Votre barre d'outils Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeAugmenter les contrastes en inversant les couleursLa mise en forme courante correspond à celle par défaut Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyez cette page à un ami. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. partager sur facebook

Bien choisir son appareil de chauffage au bois

Le chauffage au bois est une bonne solution pour concilier confort, maîtrise des dépenses et efficacité énergétique. Toutefois, avant de choisir son appareil, il est important de bien définir ses besoins et de vérifier que vous disposez d'un espace suffisant pour l'installer et stocker le combustible.

L'insert : pour optimiser une cheminée

La combustion du bois dans une cheminée ouverte y est peu efficace et génère des émissions importantes de polluants qui contribuent à dégrader la qualité de l'air. Sans compte que le rendement est en moyenne de 15 %.

L'installation d'un insert ou d'un foyer fermé permet d'augmenter nettement le rendement qui passe à 65 - 85 % seln les modèles. La plupart utilisent des bûches, mais certains modèles d'insert sont conçus pour brûler des granulés.

Un système de distribution d'air chaud associé à un insert ou foyer permet de chauffer d'autres pièces du logement.

Le poêle : pour une installation facilitée

A bûches, granulés ou à accumulation, les poêles à bois ont un rendement assez élevé, compris généralement entre 70% et 90%.

  • Les poêles à bûches ont un rendement de 70 à 85%, et une autonomie de quelques heures. Les bûches sont largement disponibles et bon marché mais nécessitent un espace de stockage important ainsi qu'une certaine manutention.

 

  • Les poêles à granulés ont un rendement supérieur à 85% et proposent de nombreuses fonctionnalités améliorant le confort d'utilisation : programmation pour démarrage automatique, autonomie de 12 à 72 heures grâce à l'alimentation automatique en granulés à partir d'un petit silo intégré à l'appareil. Un poêle à granulés est également moins émetteur de particules fines. La présence d'un ventilateur ou soufflerie permet de diffuser plus rapidement la chaleur dans la maison. Attention toutefois à ce que celui-ci soit équié d'un silencieux pour éviter toute gêne sonore. Enfin, si les granulés sont des combustibles efficaces et produisent peu de cendres, ils sont plus chers que les bûches.

 

  • Les poêles à accumulation quant à eux ont un rendement de 80 à 90%. Coûteux à l'achat, ces appareils bénéficient toutefois d'une bonne autonomie ainsi que d'une inertie thermique importanteont. Massifs de prime abord (leur poids allant de 500 kg à plusieurs tonnes), ces poêles n'occupent pas plus de place que les appareils classiques, et leur température de surface est basse (80°C contre 200°C pour un poêle classique). Ces poêles fonctionnent avec des bûches.

La chaudière : pour le chauffage ET l'eau chaude

Utilisée comme chauffage central la chaudière bois est une bonne alternative au remplacement ou à l'installation d'une chaudière gaz ou fioul qui produit à la fois le chauffage pour les radiateurs et l'eau chaude du logement. En réalisant une combustion du bois quasi complète, les chaudières à bois modernes sont à la fois plus efficaces, plus économes en combustible et moins polluantes. Notamment grâce au principe de la combustion inversée dans laquelle les flammes se développent vers le bas, au travers de la grille qui supporte le combustible.

 
  • Les chaudières à bûches sont à chargement manuel et nécessitent un espace de stockage conséquent. Pour augmenter l'autonomie de la chaudière, il est possible d'y associer un grand ballon d'eau (de 1 500 à 2 000 litres pour une maison de 100 m2 ), qui stocke la chaleur excédentaire, restituée selon les besoins, pendant 12 à 24 heures. Cette technique permet non seulement d'améliorer l'autonomie de l'appareil mais aussi de le faire fonctionner à pleine puissance, ce qui augmente sa longévité et améliore son rendement.

 

  • les chaudières à granulés, ou à plaquettes, sont en général à chargement automatique, ce qui les rend aussi simples à utiliser que les chaudières classiques au fioul ou au gaz. Ces appareils sont totalement autonomes et toutes les étapes (alimentation, combustion, décendrage, extraction des fumées, etc.) sont contrôlées et optimisées grâce à une régulation électronique. Ce type d'appareil est doté d'une vis sans fin ou d'un système d'aspiration qui achemine les granulés ou les plaquettes depuis leur lieu de stockage jusqu'à la chaudière. Caractérisées par un excellent rendement, les chaudières automatiques, en particulier à granulés, produisent peu de cendres et émettent peu de polluants. Elles sont toutefois plus onéreuses que les chaudières à bûches.

Se chauffer au bois : quel budget ?

Pour bien choisir son type de chauffage au bois, plusieurs éléments de prix sont à prendre en compte :

  • le coût de l'appareil
  •        
    Coûts appareils chauffage au bois
    Source ADEMESource ADEME

  • le coût de l'installation

Varie selon l'état de la cheminée les difficultés de raccordement au conduit d'évacuation des fumées (en fonction du nombre d'étages) et l'habillage souhaité (pour un foyer fermé).

 

                  - Bois bûche : 50 à 80 € le stère
                  - Granulé en sac : 250 à 320 € la tonne
                  - Granulé en vrac livré : 190 à 220 € la tonne

 

 

  • l'entretien qui varie entre 50 et 190 € par an selon le type d'appareil.

Un appareil bien dimensionné

Vous avez enfin choisi votre type d'appareil, reste désormais à définir la puissance. Celle-ci va dépendre du niveau d'isolation de votre logement, du volume à chauffer et du type de chauffage (appoint ou central). Pour un fonctionnement optimal, l'appareil de chauffage au bois est conçu pour fonctionner à puissance maximale.

  • Un appareil sous-dimentionné fonctionnera à plein régime en permanence pour vous fournir la chaleur demandée, ce qui peut l'user plus rapidement.

 

  • Un appareil sur-dimentionné coûtera plus cher et fonctionnera le plus souvent au ralenti, générant davantage de pollution et de résidus. Là encore cela nuit à la longévité des appareils avec une corrosion accélérée des corps de chauffe.

 

Pour vous aider dans le choix de la puissance de votre appareil, contacter un·e Conseiller·ère info énergie de l'ALEC.

ALEC - Agence Locale de l'Energie et du Climat de la métropole grenobloise
14 avenue Benoît Frachon - 38400 Saint-Martin-d'Hères
Tél. 04 76 00 19 09
Tous droits réservés © ALEC Grenoble 2011