Votre barre d'outils Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeAugmenter les contrastes en inversant les couleursLa mise en forme courante correspond à celle par défaut Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyez cette page à un ami. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. partager sur facebook

Bien choisir son isolant

S’il n’existe pas une réponse toute faite à la question "quel isolant choisir ?", un certain nombre de critères peuvent vous aider à faire un choix judicieux.

La qualité thermique

La qualité thermique d'un isolant peut être exprimée par différents critères qui figurent sur les emballages des produits :

  • Le coefficient de conductivité thermique λ qui exprime sa faculté à conduire la chaleur. Plus λ est petit, plus le matériau est isolant (les matériaux isolants courants ont des λ compris entre 0,035 et 0,050).

  • La résistance thermique R. est exprimée en m2.K/W. Pour une épaisseur donnée, plus R est grande, plus la paroi est isolante.

Un autre critère à prendre en compte est l'inertie : plus l'inertie d'un matériau est forte, plus celui-ci va se réchauffer et se refroidir lentement. En été, l'inertie contribue à atténuer et déphaser les pics de surchauffes pour les rendre plus supportables. Ainsi, la chaleur estivale va pénétrer dans le logement le soir, au moment où l'on peut profiter de la fraîcheur nocturne pour l'évacuer. Dans ce domaine, la laine de bois et la ouate de cellulose présentent de très bonnes performances.

Enfin, pour s'assurer de la performance d'un matériau isolant, veillez à ce qu'il soit certifié ACERMI pour les produits isolants, ou NF et CSTBat pour les matériaux d'isolation porteurs.

La gestion de l'humidité

Pour une bonne isolation, il est nécessaire de tenir compte de la régulation de l'humidité (hygrométrie) dans la maison, pour le confort des habitants comme pour la durabilité des matériaux.

Les matériaux d'isolation et de construction sont plus ou moins sensibles à l'humidité, et la présence d'eau dans le matériau peut être source de détérioration avec le temps (diminution du pouvoir isolant, déstructuration, moisissures...). La vapeur d'eau présente dans l'air intérieur est générée par les personnes en activité (respiration, douches, manque de ventilation, cuisine...) et sujette à condensation sur ou dans les parois.

  Les causes d'humidité dans les parois
Bien choisir son isolant les causes d'humidité  

Le problème apparait l'hiver lorsque la vapeur d'eau traverse une paroi, sa température baisse alors progressivement de l'intérieur vers l'extérieur.

À une température donnée, cette vapeur peut se condenser en eau liquide (point de rosée) qui peut générer des dégradations sur les matériaux isolants.

Afin de choisir le matériaux adapté à l'usage, il est important de prendre en compte les critères suivants  :

  • La capacité hygroscopique est la faculté du matériau à absorber le surplus de vapeur d'eau (air humide) et à le restituer sans perdre ses propriétés.
  • Le coefficient de résistance à la diffusion de la vapeur d'eau (µ).
  • La résistance à la diffusion de vapeur d'eau (Sd).
    Plus µ et Sd d'un matériau sont grands, plus ce dernier freine le passage de la vapeur d'eau.

L'énergie grise

L'énergie grise correspond à la quantité d'énergie consommée pour la fabrication d'un produit ou plus simplement d'un matériau. L'extraction des matières premières, le transport, la fabrication, mais aussi le traitement en fin de vie sont pris en compte dans le bilan réalisé.

Ainsi, pour une même qualité d'isolation, un panneau de polyuréthane de 50 mm d'épaisseur émettra, pour sa fabrication, son transport et son retraitement, 3 fois plus de CO2 qu'un isolant à base de plumes de canard de 80 mm. (Source CSTB).

La terre, le chanvre, la ouate de cellulose, la paille, le bois, la laine de mouton,... sont autant de matériaux qui existent aujourd'hui sur le marché et répondent à des exigences de performance tout en diminuant nos impacts sur l'environnement. Nécessitant peu de transformations, ils sont souvent plus naturels et offrent une meilleure qualité d'air intérieur pour les occupants des bâtiments.

L'impact sur la santé

Connaître les risques éventuels sur la santé des matériaux que l'on utilise est non négligeable. Certains produits contiennent des fibres irritantes pour la peau, les yeux et les poumons, d'autres produisent des gaz toxiques en cas d'incendie. Certains sont totalement neutres à tous les points de vue.
De la même manière, vérifiez que l'isolant n'est pas inflammable, sinon il devra être protégé du feu.

ALEC - Agence Locale de l'Energie et du Climat de la métropole grenobloise
14 avenue Benoît Frachon - 38400 Saint-Martin-d'Hères
Tél. 04 76 00 19 09
Tous droits réservés © ALEC Grenoble 2011