Votre barre d'outils Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeAugmenter les contrastes en inversant les couleursLa mise en forme courante correspond à celle par défaut Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyez cette page à un ami. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. partager sur facebook

La Phytoépuration

La phytoépuration est un système d'assainissement de l'eau qui utilise les bactéries présentes dans les racines des plantes pour épurer l'eau.

Pourquoi installer un système d'assainissement par phytoépuration ?

Nous utilisons chaque année 10 à 15 000 litres d'eau potable par personne pour évacuer et transporter nos urines et fèces (eaux noires), auxquels s'ajoutent 40 000 litres d'eaux grises issues des douches, machine à laver, vaisselle, etc.

Les matières organiques, qui seraient pourtant une source d'enrichissement pour les sols, participent par leur rejet dans les eaux usées à une pollution importante des eaux de surface.

L'assainissement par phytoépuration constitue donc une bonne alternative.

La phytoépuration : comment ça marche ?

Un prétraitement des eaux usées est réalisé soit dans un filtre à écoulement vertical planté de roseaux, soit dans une fosse toutes eaux.

Dans cet étage, les matières solides sont retenues en surface, et les matières organiques dégradées par les micro-organismes (sans mauvaises odeurs) qui se développent à proximité des racines.

Un traitement est ensuite réalisé dans un second étage de filtres plantés à écoulement horizontal (bambous, massettes, iris des marais...). Il permet la dégradation lente et sans oxygène des matières organiques restantes et l'absorption par les végétaux des éléments et minéraux issus de la dégradation.

Les filtres à écoulement horizontal se déversent enfin dans une mare terminale.

Schema phytoepuration

Il est nécessaire d'alterner la circulation de l'eau tous les 3 jours dans les parties plantées. L'entretien est limité à la taille annuelle des roseaux, et au retirage du compost de surface tous les 10 ans.

Le dimensionnement dépendra des eaux traitées par phytoépuration. Il faut compter 2 à 3 m2 de surface par équivalent habitant pour le traitement des eaux grises seules et 4 à 5 m2 si les eaux noires sont ajoutées.

Phytoépuration et toilettes sèches

Les urines et fèces ne représentent que 1% du volume des eaux usées, mais contiennent la majorité des polluants. Il est donc intéressant de les séparer des eaux ménagères pour un traitement efficace, en associant des toilettes sèches. Les fèces sont ainsi valorisées sous forme de compost, et seules les eaux grises (et éventuellement les urines) seront traitées par phytoépuration. Si les urines sont également séparées, il sera possible de n'installer qu'un filtre horizontal.

L'Espace Info>Énergie

Pour en savoir plus contactez-nous, un conseiller énergie pourra vous donner plus d'informations et vous guider dans votre projet.

ALEC - Agence Locale de l'Energie et du Climat de la métropole grenobloise
14 avenue Benoît Frachon - 38400 Saint-Martin-d'Hères
Tél. 04 76 00 19 09
Tous droits réservés © ALEC Grenoble 2011