Votre barre d'outils Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeAugmenter les contrastes en inversant les couleursLa mise en forme courante correspond à celle par défaut Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyez cette page à un ami. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. partager sur facebook

Chauffage au bois et qualité de l'air

Se chauffer au bois, c’est BIEN, mais BIEN se chauffer au bois c’est mieux !

Les particules fines, un enjeu de santé publique

Une mauvaise combustion du bois produit des polluants et particulièrement des particules fines qui contribuent à dégrader la qualité de l'air intérieur des logements et l'air extérieur. S'ajoutant à d'autres sources de pollution (transports, industrie...), l'ensemble de ces émissions engendrent des problèmes de santé publique : insuffisances respiratoires, maladies cardio-vasculaires, asthme, cancers, hypertension...

Un appareil de chauffage au bois ancien ou un foyer ouvert augmentent fortement ces pollutions.

Chauffage au bois - Emission PM10 selon appareil

S'équiper d'un matériel performant

Il est important de choisir un appareil de chauffage au bois performant et de le dimensionner au plus juste : surdimensionné, il fonctionnera à faible régime, ce qui dégradera la qualité de la combustion.

Si un foyer ouvert émet près de 97 kgs par an de particules, un foyer fermé labellisé Flamme Verte n'en émet plus que 2 par an.

Type d'appareil

Rendement énergétique moyen

Particules émises

Foyer ouvert

0,1

97

Foyer fermé avant 2002

0,45

91

Foyer fermé 2002-2007

0,6

34

Foyer fermé après 2007

0,8

8

Foyer fermé Flamme Verte 7*

0,8

3

Estimation des émissions moyennes annuelles pour un appareil de chauffage au bois utilisé en mode de chauffage principal

Utiliser un combustible de qualité

Un combustible inadapté couplé à une combustion incomplète produit des substances nocives (CO2, poussières, particules fines) et met en danger votre santé et celles de vos proches. Choisissez au minimum une certification DIN+, NF ou EN+. Ces trois organismes assurent que le combustible labellisé respecte un rapport densité/résistance presque parfait et un taux de cendre faible.

Dans le cas du bois bûche, utilisez un bois sec, grisé en bout et fendillé, sans traces de moisissures ni de champignons. Un test rapide à effectuer pour s'assurer d'un faible taux d'humidité : cognez deux bûches l'une contre l'autre. Si le son est sourd, alors le bois est trop humide car un bois sec résonne. Le combustible doit être stocké dans un abri ventilé et isolé du sol afin de préserver sa qualité. L'utilisation de bois récupéré, traité ou vernis est à prohiber.

Le granulé doit provenir d'un bois tendre, et être teinté d'une couleur claire. C'est l'assurance que le bois provient d'arbres résineux. Souvenez-vous que la taille parfaite d'un granulé est la suivante : 6 mms de diamètre pour 2-3 cms de longueur.

Accordez une attention particulière à la provenance du bois également, ce afin d'éviter la présence d'additif et de graisse animale.

Quelques conseils pour bien brûler son combustible :

Brûler du bois humide dégrade le rendement de l'installation et augmente considérablement les émissions polluantes. : un bois à plus de 20% d'humidité peut émettre jusqu'à 30 fois plus de particules. Dans le cas d'un chauffage au bois bûches, préférer les petites bûches qui émettent moins de polluants que les grosses. Enfin, utiliser un combustible adapté à l'appareil : la combustion de bois de mauvaise qualité (chantiers de démolition, vieux meubles, bois échoués en bord de mer, etc.) libère des substances toxiques (dioxine...). Ne jamais brûler de déchets dans une cheminée ou un poêle, ni même dans son jardin, rapportez-les en déchèterie ou compostez-les pour les déchets verts.

Le dispositif de stockage de votre combustible n'est pas à négliger non plus : les granulés doivent être stockés dans un silo ou dans des sacs protégés de la pluie. Le silo doit être impérativement étanche à l'eau et à l'air pour éviter la dispersion des poussières à la livraison. Dans le cas des bûches, elles doivent être entreposées dans un lieu abrité, ventilé par en haut et par-dessous afin de limiter au maximum le taux d'humidité.

Une bonne utilisation et un bon entretien de son appareil

Par « bonne utilisation », on entend un allumage à la fumée réduite, propre et peu émetteur de particules : la technique de l'allumage par le haut. L'allumage étant la phase la plus polluante si elle est mal conduite.

Pour garantir l'utilisation optimale de votre appareil, un entretien régulier est nécessaire. Il est important de nettoyer et dépoussiérer le foyer, la vitre, les grilles, le cendrier et dans le cas du granulé, le creuset. Un chiffon préalablement trempé dans la cendre froide sera très efficace pour nettoyer votre vitre noircie.

Pensez au nettoyage du conduit de cheminée deux fois par an, une fois en saison de chauffe, et une seconde hors saison. En effet, 1,5 mm de suie seulement augmentent de 6% la consommation de votre appareil. Le nettoyage ne peut être fait que par un professionnel certifié, dont la carte est toujours valide. Si le ramoneur que vous aviez engagé n'est pas certifié par la profession, l'assurance ne vous dédommagera pas en cas de sinistre. Contacter un professionnel ramoneur fumiste.

Le saviez-vous ?

Réduire votre tirage la nuit pour accroître la probabilité de bénéficier de braises au réveil augmente l'émission de particules fines. En fonctionnant à plus faible régime, le manque d'air entraine une mauvaise combustion et par conséquent une augmentation du risque de goudronnage. Le tirage doit être adapté à la quantité de bois, un excès d'air entraînant une surconsommation de bois et une surchauffe du foyer.

Vous l'ignoriez ? Pas de panique, l'ALEC organise des ateliers « bonnes pratiques » sur le bois bûche et le bois granulé. Un technicien de l'ALEC accompagné d'un professionnel ramoneur fumiste vous délivrera conseils et astuces pour assurer une longue vie prospère et peu polluante à votre appareil. Pour connaître les prochaines dates, consultez notre agenda.

De quel bois je me chauffe : faites le test !

Et vous, de quel bois vous chauffez-vous ?

Que votre utilisation du chauffage bois soit ponctuelle ou quotidienne, pour le plaisir ou pour vous chauffer, faites le bilan :

www.chauffagebois.lametro.fr

Découvrez les solutions pour améliorer votre pratique, faire des économies mais aussi préserver votre santé et l'air du bassin grenoblois !

Pour aller plus loin

Renseignez-vous aussi sur le bois énergie : une ressource naturelle économique et écologique.

L'Espace Info>Énergie

Pour vous informer sur les bonnes pratiques, les matériels et les aides financières disponibles pour le changement de votre apparei, contactez un conseiller énergie.

ALEC - Agence Locale de l'Energie et du Climat de la métropole grenobloise
14 avenue Benoît Frachon - 38400 Saint-Martin-d'Hères
Tél. 04 76 00 19 09
Tous droits réservés © ALEC Grenoble 2011