Votre barre d'outils Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeAugmenter les contrastes en inversant les couleursLa mise en forme courante correspond à celle par défaut Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyez cette page à un ami. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. partager sur facebook

Réglementations s'imposant à la rénovation des copropriétés

La rénovation des immeubles en copropriétés privées doit respecter les réglementations générales qui s'imposent aux bâtiments quels qu'ils soient : réglementation thermique bien sûr, s'agissant de la rénovation du même nom, mais également celles concernant les incendies, les séismes et l'acoustique.

La réglementation thermique des bâtiments existants

La réglementation sur la rénovation thermique des bâtiments existants est applicable depuis 2007 ou 2008 selon les cas. Elle concerne les bâtiments résidentiels (donc les copropriétés) et tertiaires, lorsque leurs (co)propriétaires décident de faire certains travaux. Elle ne rend ainsi pas obligatoire les travaux en tant que tels : aucune obligation en l'absence de travaux. En revanche, quand certains travaux sont entrepris, ils doivent respecter certaines exigences ayant pour objectif général "d'assurer une amélioration significative de la performance énergétique".

En copropriétés, c'est la réglementation dite "RT existant par élément" qui s'applique depuis le 1er novembre 2007 (sauf exception). Elle définit une performance minimale pour l'élément remplacé ou installé à l'occasion des travaux. L'arrêté du 3 mai 2007 "relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants" liste l'ensemble des travaux visés et définit les exigences associées en application de l'article R.131-28 du Code de la Construction et de l'Habitation.

Ces exigences ne sont cependant pas très ambitieuses et seront le plus souvent insuffisantes pour obtenir une réelle amélioration de la performance énergétique. En particulier, elles sont inférieures à celles imposées pour bénéficier du Crédit d'Impôt Développement Durable, qu'il est donc vivement conseillé de viser. Votre maître d'œuvre saura les intégrer dans le cahier des charges qu'il soumettra aux entreprises pour l'obtention de devis.

Les autres réglementations

  • La réglementation incendie (arrêté du 31 janvier 1986) a pour principal objectif d'empêcher la propagation du feu par les façades. Elle impacte (voire limite) en particulier le type de matériau isolant qu'il est possible d'utiliser, pour les bâtiments de 5 étages et plus (bâtiments de 3ème et 4ème familles).

  • La réglementation parasismique (arrêté du 22 octobre 2010), comme la réglementation thermique, n'impose pas de travaux spécifiques sur les bâtiments existants. En revanche, en cas de travaux de rénovation, elle a pour principe de base la "non-aggravation de la vulnérabilité des bâtiments". L'ajout ou le remplacement d'éléments non structuraux (isolant extérieur par exemple) doit dès lors s'effectuer conformément aux prescriptions de l'Eurocode 8 partie 1. Ces dernières dépendent de la zone sismique (zone 4 pour l'agglomération grenobloise) et de la catégorie du bâtiment concerné (catégories II ou III) et impactent également le type de matériau isolant utilisable pour l'isolation par l'extérieur d'une façade.

  • S'agissant de la réglementation acoustique, il n'en existe pas concernant les travaux de rénovation d'un bâtiment existant. Tout au plus peut-on parler d'un "code de bonne conduite", visant à ne pas dégrader la situation initiale. Le remplacement des vieilles menuiseries par de nouvelles se traduit par un meilleur isolement phonique des bruits extérieurs. L'isolation thermique des façades par l'extérieur en tant que telle n'a pas un impact sensible sur la transmission des bruits extérieurs vers l'intérieur des logements, sauf cas très particulier. Sachez juste qu'un bon isolant thermique n'est pas nécessairement un bon isolant phonique.

 

Votre maître d'oeuvre saura prendre en compte les contraintes imposées par ces différentes réglementations dans la rédaction de son cahier des charges.

ALEC - Agence Locale de l'Energie et du Climat de la métropole grenobloise
14 avenue Benoît Frachon - 38400 Saint-Martin-d'Hères
Tél. 04 76 00 19 09
Tous droits réservés © ALEC Grenoble 2011